Alejandro Mesonero Romanos

Retour au Garage.

Commençons par le logo CUPRA. De quoi s'agit-il?

Nous bousculons les codes classiques de l’univers automobile. Pour nous, l’esprit et la philosophie de la division CUPRA ont autant d’importance que le produit à proprement parler.

Nous voulions créer le sentiment d’appartenir à une même famille. Et l’analogie du triangle nous est venue à l’esprit. Imaginez deux triangles qui se recoupent. La forme d’un triangle exprime le dynamisme. Sa base est stable et il pointe vers une direction claire.

Et puis, vous l’avez retourné.

Pour qu’il gagne en rapidité et paraisse plus dynamique encore. Nos produits seront également complétés par des pièces, des accessoires et des collections. Nous entendons aussi tisser un réseau regroupant différents partenariats avec d’autres marques et particuliers pour créer une expérience CUPRA parfaite. Pour nous, il ne s’agit donc pas de produits isolés, mais d’une approche approfondie

Quel est le point de départ de la CUPRA?

La performance à l’état pur est, en termes de concept, plutôt démodée. Il n’est pas question de gagner quelques centièmes. Si vous observez nos véhicules de plus près, vous y découvrirez un élément inédit. Nous entendons offrir quelque chose de plus raffiné, ni grossier ou tape-à-l’œil, mais élégant et stylé. En bref, nous souhaitons véhiculer la décontraction et le bon goût.

La vitesse est sans conteste une composante de CUPRA. Comment la décririez-vous?

La vitesse signifie se déplacer rapidement; elle implique d’aiguiser ses sens, notamment sa vue, et provoque une montée d’adrénaline pour rester vif. L’expérience de la vitesse est magique. Si vous asseyez un enfant de trois ans dans un chariot et le poussez, vous générez l’expérience de la vitesse et voyez immédiatement un sourire se dessiner sur son visage. C’est un réflexe. La vitesse, c’est cool. Se déplacer rapidement, c’est cool aussi!

Dans l’univers CUPRA, les expériences inédites s’enchaînent sans accroc.

Pour nous, c’est le trajet qui compte. Il n’est pas uniquement question de vitesse à l’état pur ou de grappiller un millième de centième lors d’un tour sur le Nürburgring. Ça, nous en sommes déjà capables. Il s’agit plutôt de la manière d’atteindre son objectif, et c’est là que réside le plaisir!

Qu’est-ce qui distingue un trajet en CUPRA d’un trajet à bord d’un autre véhicule aussi rapide?

La vitesse n’est qu’un critère parmi tant d’autres. Nous misons sur le son, les matériaux de l’habitacle, l’odeur, même. Un véhicule haute performance s’adresse à tous les sens. À commencer par la silhouette attrayante: nous nous concentrons notamment sur l’apparence du véhicule. L’agilité aussi est essentielle. Certaines pièces sont fabriquées en fibre de carbone, qui ne sont pas simplement collées sur le véhicule. Ici, plus les matériaux sont légers, mieux c’est.

Et tout dans l’unique but de nous rapprocher de notre objectif, la perfection de l’exécution: utiliser de beaux matériaux et tissus, tout simplifier. Une volonté de peaufiner encore et encore flotte dans l’air.

La CUPRA est-elle axée sur le pilote?

Tout à fait. Nous créons un environnement axé sur le pilote qui ne correspond néanmoins pas à celui d’une voiture de course à proprement parler. Nous recourons à des matériaux agréables au toucher. La touche humaine est pour nous essentielle. C’est pourquoi nous avons choisi la couleur cuivre – une teinte chaude et naturelle. Nous voulons transmettre la sensation de chaleur qui habite le véhicule. Nos voitures ne sont pas froides comme l’aluminium, mais chaleureuses, pour répondre aux besoins humains.

À quoi ressemble le futur design CUPRA?

Rien n’est immuable. Nous ne prétendons pas que la ligne actuelle de la CUPRA soit typique. Les véhicules CUPRA sont athlétiques, ils ont du caractère mais ne mordent pas. Or, la frontière est mince entre un objet faisant preuve de caractère ou d’agressivité. Les véhicules CUPRA se verront à coup sûr dotés de plus d’élégance encore, en sus de leur sportivité.

“Nous sommes convaincus qu’une voiture électrique peut aussi être une voiture de course.”

Vous venez de présenter la nouvelle CUPRA e-Racer.

Oui, elle est 100% électrique. Le véhicule a été développé en tant que voiture électrique à partir de rien. De plus, il convient à une utilisation sur circuit. Nous voulions créer une voiture électrique qui roule aussi vite qu’un modèle équipé d’un moteur à combustion. Quant au design, il repose sur une anecdote intéressante. Vous souvenez-vous de la première Cup Racer? Nous l’avions conçue très rapidement, et elle a rencontré un franc succès. Néanmoins, nous ne disposions pas d’assez de temps pour développer l’aérodynamique, p. ex., car elle se voulait plutôt un genre de processus secret. Nous n’avons donc réalisé aucun test aérodynamique. 

Sur la version Evolution, nous nous sommes concentrés sur un seul objectif: le véhicule devait gagner 8 km/h en vitesse sans toucher au moteur. Ce gain devait uniquement résulter de l’aérodynamique. De plus, le véhicule devait avoir encore plus fière allure. Et nous y sommes parvenus! Enfin, quand nous avons parlé pour la première fois de l’e-Racer, nous nous sommes retrouvés face à un défi de taille, car notre objectif n’était pas des plus faciles à réaliser. L’aérodynamique et le poids sont devenus des facteurs cruciaux. Les ingénieurs se sont attaqués à la question du poids et se sont efforcés d’atteindre le meilleur rapport poids/puissance possible. Quant à nous, designers, nous nous sommes chargés de l’aérodynamique. Nous voulions encore renforcer l’attrait optique du véhicule par rapport à la deuxième édition de la Cup Racer.

 

 

“Nous bousculons les codes classiques de l’univers automobile.”

Doit-on faire face à des défis spécifiques lorsque l’on développe une nouvelle marque automobile à partir de rien?

Vous devez adopter une philosophie très claire. Vous devez comprendre la philosophie du but que vous êtes sur le point d’atteindre. Je me suis demandé: comment sera le véhicule dans quatre ans? À partir de là, j’ai commencé mon travail.

Outre le design, avez-vous une autre passion?

La conduite. (rires)

Qu’est-ce qui vous anime? Avez-vous une philosophie de vie particulière?

Je pense que la passion m’anime. J’ai commencé à dessiner des voitures quand j’avais onze ans, dans mes livres d’école. Finalement, j’ai pu étudier la discipline que je voulais, le design.

Parlez-nous de vos collègues qui ont développé et construit la CUPRA. Qu’est-ce qui les fait sortir du lot?

Nos collaborateurs sont soigneusement sélectionnés. Ils doivent ressentir la marque. Ils doivent également être prêts à prendre des risques. Si vous voulez imposer vos idées, vous devez vous battre. Ce sont des collaborateurs qui disent: «Je comprends , mais pourquoi ne pas le faire de cette manière?» Les collaborateurs à la production doivent être extrêmement qualifiés. En effet, certaines pièces sont conçues et montées à la main. Nous nous concentrons sur chaque détail, mais la passion de vouloir les réaliser à la main ne nous quitte pas. Impossible de travailler ainsi dans une grande usine. En revanche, un atelier comme le nôtre, à Martorell, s’y prête parfaitement.